Nos tutelles

nos membres

Rechercher




Accueil > APPELS D’OFFRES > Stages, thèses, post-docs > Stages étudiant > Offre de stage de Master 2 au sein du laboratoire LG2A de l’UPJV

Offre de stage de Master 2 au sein du laboratoire LG2A de l’UPJV

publié le

Titre  : Synthèse, caractérisation et fonctionnalisation de nanodots de carbone fluorescents et hydrosolubles issus de la biomasse animale : candidats idéaux pour le diagnostic ?

Laboratoire : LG2A, UPJV
Directeur  : José Kovenski
Adresse  : 33 rue Saint-Leu, 80039 Amiens, France

Superviseurs :
Caroline A Ahad Hadad : caroline.hadad@u-picardie.fr
Albert Nguyen Van Nhien : albert.nguyen-van-nhien@u-picardie.fr
Téléphone  : 0322827563

Projet Scientifique :
Les nano-dots de carbone (Cdots) sont des nano-objets sphériques, de dimension inférieure à 10 nm, possédant d’excellentes propriétés de fluorescence modulables en fonction des groupements présents sur leur surface. De plus, ils sont solubles dans l’eau, biocompatibles et peu toxiques. L’ensemble de ces excellentes propriétés donne un caractère attractif aux nanodots de carbone pour de nombreuses applications, notamment dans le domaine de la nano-médecine. Depuis plusieurs années, l’utilisation de la biomasse comme produit de départ a donné d’excellents résultats même si les rendements de synthèse et quantique de fluorescence restent peu élevés. Dans le but de valoziser$lEs co-produits issus de la biomasse animale, nous proposons la synthèse de Cdots à partir de la chitine et de son dérivé desacétylé, le chitosane, issus d’une source originale peu ou pas purifiée et donc plus ou moins riche en protéines. Le pourcentage variable de ces protéines pourrait alors naturellement doper leur surface en groupement amines modifiant la taille des nanoparticules et leurs propriétés optiques tout en augmentant leur réactivité chimique (objectif 1). Apres caractérisation de ces nano-systèmes (objectif 2) et en collaboration avec le Laboratoire de Recherche en Nanosciences (LRN) de l’université de Reims Champagne-Ardenne, nous envisagerons la fonctionnalisation de leur surface avec des molécules-capteurs/anticorps permettant le dosage de biomarqueurs pathogènes étudiés au LRN via l’utilisation de Quantum Dots (QD) inorganiques qui s’avèrent très efficaces mais dont la toxicité et la faible solubilité limitent l’utilisation in vivo (objectifs 3 et 4). Le but étant de tester la faisabilité de l’utilisation de tels Cdots pour des applications en diagnostic. Une caractérisation approfondie de ces Cdots avant et après fonctionnalisation sera réalisée dans le but de comprendre et optimiser leurs propriétés optiques.

Plus d’information