Nos tutelles

nos membres

Rechercher




Accueil > COMMUNICATION > Animation scientifique > Journées Condorcet > JC 2018 - Calais > Visites des sites de l’UCEIV à Dunkerque et à Calais

Visites des sites de l’UCEIV à Dunkerque et à Calais

publié le , mis à jour le

Site de Calais.
Équipe IPCR Interaction Plante-Champignon et Rémédiation.

A Calais, les membres de l’équipe IPCR de l’UCEIV étudie les interactions entre les plantes et des champignons aussi bien pathogènes que symbiotiques. Deux thématiques sont principalement abordées : (1) Développement de stratégies de lutte plus durables contre les champignons parasites du blé, liées à l’induction de la résistance des plantes à l’aide de molécules élicitrices le plus souvent biosourcées ou de micro-organismes bénéfiques tels que les champignons mycorhiziens à arbuscules (CMA) et (2) Utilisation des mycorhizes dans le phytomanagement des sols historiquement contaminés par divers polluants organiques comme les hydrocarbures, les HAP, les dioxines/furanes, et inorganiques tels que les éléments traces métalliques. Ces travaux abordent à la fois la structure des communautés microbiennes du sol, les mécanismes de phytoremédiation et d’écotoxicité ainsi que la valorisation de la biomasse produite sur sols pollués.

Ces thématiques de recherche mobilisent des approches complémentaires de cytologie, biochimie, biologie moléculaire et d’écologie microbienne. Différents équipements sont utilisés :
- pour la culture des plantes et des micro-organismes : chambres de croissance (régulation des températures, de la lumière, de la photopériode et de l’humidité), étuves, incubateurs... ;
- pour le suivi de l’expression de gènes : équipements PCR dont 1 appareil de PCR en temps réel ;
- pour le dosage des activités enzymatiques (spectrophotomètre, lecteur de plaques,…) ;
- pour le suivi cytologique au niveau des tissus de la plante / germination de spores- développement des champignons/taux de mycorhization : microscopes à fond clair et à fluorescence ;
- pour l’extraction et l’analyse des lipides, des polluants organiques, des HE : sohxlet, extracteur à micro-ondes, GC-FID, GC/MS, HPLC (détecteur UV, DEDL) ;
- pour le suivi de métabolites de dégradations de certains polluants ou l’étude de certaines voies métaboliques : habilitation à utiliser les radioéléments (14C, 33P, …), compteur à scintillation, scanner bioscan AR-2000 pour CCM.


Site de Dunkerque.
Équipe CS Chimie Supramoléculaire.

Les activités de recherche de l’équipe CS s’inscrivent dans le domaine de la chimie durable, à l’interface de deux disciplines : la synthèse organique et la chimie supramoléculaire. Elles contribuent au développement de procédés chimiques plus respectueux de l’environnement en développant des synthèses par voies non conventionnelles (ultrasons, micro-ondes) ainsi que des méthodes de détection ou de remédiation des polluants et d’encapsulation de composés bioactifs.
Les applications associées aux molécules cages étant largement conditionnées par la stabilité des complexes formés avec les substrats, la compréhension des mécanismes impliqués lors de la reconnaissance s’avère essentielle pour le « design » de nouveaux composés. Dans ce cadre, nous développons des méthodes innovantes de caractérisation (spectroscopies optiques et RMN, headspace statique, microcalorimétrie de titration isotherme), que nous confrontons à la simulation des complexes par mécanique moléculaire et mécanique quantique. Ces différents instruments vous seront présentés lors de votre visite au sein de la MREI1 et de l’IRENE.

Par ailleurs, notre compétence de synthèse sonochimique a été mise à profit dans un axe émergent à savoir la valorisation d’agro-ressources en vue de l’obtention de matériaux innovants. Cette thématique s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec la filière régionale de Lin (projets Ultralin et Usyflax avec la société Van Robaeys Frères), et vise à élaborer, à partir de produits issus du Lin (fibre, mucilage), un socle de composés biosourcés (résines, adhésifs, liants). Les différentes méthodes de transformations des fibres de lin vous seront présentées via l’utilisation de plusieurs types de sonoréacteurs.

Équipe CETA Chimie et Toxicologie des Émissions Atmosphériques.

Les activités de recherche de l’équipe CTEA portent sur l’évaluation des niveaux d’exposition aux polluants atmosphériques gazeux et particulaires (PM10, PM2,5, ultrafines) et l’étude de leurs effets toxiques chez l’Homme, en particulier au niveau de l’appareil respiratoire. L’examen des caractéristiques chimiques (fractions organique et inorganique) des particules a pour but d’identifier les sources de particules et d’en évaluer les contributions à la concentration en PM dans l’atmosphère.

En s’appuyant sur la toxicologie expérimentale, nous contribuons à améliorer la connaissance des altérations de l’homéostasie cellulaire induites par l’exposition aux polluants environnementaux, en caractérisant les paramètres du stress oxydant, la réponse inflammatoire, l’activation métabolique ou encore la génotoxicité et les altérations épigénétiques. L’évaluation de ces effets toxiques est menée in-vitro (exposition immergée ou en interface air-liquide) sur des modèles de lignées cellulaires pulmonaires et sanguines (A 459, BEAS-2B, THP-1) en mono et/ou co-culture mais également sur des cellules primaires (macrophages alvéolaires, lymphocytes, monocytes sanguins) afin de mieux intégrer la diversité cellulaire des voies respiratoires. L’étude de ces mécanismes d’action toxique mobilise des approches de biologie moléculaire (RT-qPCR, ELISA Multiplex...), cellulaire (cytométrie en flux) et métabolomique (GC-MS-MS), qui permettent de proposer de nouveaux marqueurs biologiques d’effet ou d’exposition.

Équipe IPCR Interaction Plante-Champignon et Rémédiation.

Les activités de recherche de l’équipe IPCR (Interaction Plante-Champignon et Remédiation) sur le site de Dunkerque se focalisent sur la diversité des champignons saprotrophes et leur exploitation dans le cadre de la biodégradation des polluants organiques : HAP, dioxines/furanes, polluants émergents dans différentes matrices (sols, eaux, sédiments, effluents gazeux biogaz). Dans ce cadre, nous avons constitué une mycothèque de souches d’intérêt pour la dégradation de polluants persistants hydrophobes à partir de souches fongiques isolées de matrices contaminées (origine industrielle, sites historiquement contaminés), mycothèque pour laquelle l’obtention de ces souches, leur identification (microscopes à fond clair et à fluorescence), leur culture (étuves, microcosmes de sols) vous seront présentés.

Nos travaux étudient les mécanismes impliqués dans la dégradation des polluants (disponibilité, transport et incorporation, dégradation). La synthèse de polysaccharides naturels modifiés (amidons) permettant l’inclusion de polluants organiques hydrophobes, pour augmenter leur solubilité et leur bioaccessibilité pour les microorganismes, vous sera explicitée au cours de votre visite. Ces recherches se font en partenariat avec l’équipe CS pour la caractérisation des molécules synthétisées (RMN, spectrofluorescence).