Supervisory authorities

members

Search




Home > Actualités > Archives

24 janvier 2019 - Soutenance de thèse de Mr Laurent Bleuze (UMR FARE INRA/URCA)

published on , updated on

Lieu : Reims


La soutenance de thèse aura lieu à 13h30 en salle de conférence du CREA (rdc, 2 Esplanade Roland GARROS, 51100 Reims).

Rouissage au sol du chanvre industriel (Cannabis sativa L.): dynamique sous environnement contrôlé et modélisation.

Jury :
Mme Fabienne GUILLON, Directeur de recherche, INRA : Rapporteur
M. Benoît GABRIELLE, Professeur, AgroParisTech : Rapporteur
Mme Patricia GARNIER, Directeur de recherche, INRA : Examinateur
M. Ludovic BESAURY, Maître de conférence, URCA : Examinateur
M. Arnaud DAY, Directeur Scientifique, Fibres Recherche Développement : Examinateur
Mme Sylvie RECOUS, Directeur de recherche, INRA : Directeur de thèse

Cette thèse a été réalisée à l’UMR FARE sous la direction de Mme Sylvie RECOUS, Mme Brigitte CHABBERT et Mme Gwenaëlle LASHERMES.

Résumé
Le rouissage au champ est un processus qui, grâce à une dégradation microbienne sélective des tissus externes des tiges, conduit à la dissociation partielle des fibres cellulosiques extraxylémiennes, facilitant leur extraction mécanique ultérieure. Il est sous le contrôle de facteurs biotiques et abiotiques dont les effets sont encore mal connus. L’objectif du doctorat était de quantifier et modéliser l’influence de ces facteurs sur le rouissage pour le chanvre industriel (Cannabis sativa L.).
Le développement d’un système expérimental novateur a permis de conduire le rouissage sur sol en environnement contrôlé (humidité, température et lumière). La dynamique de rouissage a été caractérisée par mesures des paramètres physico-chimiques des paillis (couleur, masse, composition chimique, architecture tissulaire des tiges) et biologiques (activités enzymatiques). La date de récolte du chanvre (au stade floraison ou au stade maturité de la graine), a modifié les caractéristiques chimiques des tiges et leur dynamique de rouissage en réduisant d’environ 14 jours (à 15°C) la durée de rouissage pour les tiges récoltées à la floraison. La dynamique de colonisation microbienne a été mise en évidence à l’échelle des tiges, mais aussi verticalement au sein du paillis. Les résultats ont permis le développement d’un modèle numérique de rouissage simulant la dégradation biologique des tissus externes (BioRETTING) et l’évolution des propriétés du paillis au cours du rouissage (MulchRETTING). Les analyses par colorimétrie et spectroscopie infrarouge (ATR) sont prometteuses pour le développement d’indicateur de suivi du rouissage au champ.

Cette thèse a été réalisée grâce à un co-financement entre la communauté urbaine du Grand Reims et le département Environnement et Agronomie (EA) de l’INRA.

Agenda

Ajouter un événement iCal