Nos tutelles

nos membres

Rechercher




Accueil >

Recensement SFR Condorcet

2020, Projets.

2020

  • Choque E, Ravallec R. FLASHBACK - FormuLAtion cosmétique de Stilbènes produits par des Hairy roots de vigne grâce à l'étude de leur effet BArrière sur des lignées Cellulaires Intestinales et Kératinocytes. , 2020.
    Résumé : Les cosmétiques contenant des ingrédients naturels, sûrs et sécurisants, gagnent en popularité. Il a été montré que certains composés phénoliques de plantes sont capables de protéger et de guérir la peau. La vigne en est l’une des principales sources (flavonoïdes, stilbènes, proanthocyanidines). Les stilbènes (polymères de resvératrol) ont d’ailleurs de nombreuses applications en cosmétique et en agro-alimentaire (lotions, crèmes et compléments alimentaires). L’objectif de FLASHBACK est de valoriser la production en condition contrôlée de ces métabolites spécialisés de la vigne en établissant une preuve de concept pour une formulation cosmétique entièrement naturelle et biodégradable permettant la libération ciblée du principe actif antioxydant. Afin de déterminer le mode d’administration et la quantité de stilbènes à inclure dans la formulation, des tests d’effets barrière seront réalisés sur des lignées cellulaires intestinales et de kératinocytes et des tests de diffusions seront réalisés dans des milieux simulant la peau et l’environnement alimentaire. De plus, pour optimiser la formulation de ce nouveau produit cosmétique, la réactivité des cellules (intestinales et kératinocytes) aux ingrédients utilisés dans la formulation sera aussi étudiée pour assurer son innocuité. Equipes partenaires : - EA 3900 BIOPI UPJV - ICV Université de Lille
    Mots-clés : Antioxidant, APR 2020, Axe 2, Axe 4 - transverse, Cellules intestinales, Cosmétique, Kératinocytes, Projet SFR, stilbènes.
  • Courot E. GLYCOSTIL - Production de Stilbènes Glycosylés Bio-sourcés pour des Applications Cosmétiques. , 2020.
    Résumé : Equipes partenaires : - UMR CNRS 7312 ICMR, URCA - EA 4707 RIBP URCA - URD ABI AgroParisTech
    Mots-clés : ANR, Axe 1, Projet national.
  • Crouzet J, Deleu M, Deziel E. P3IA - Perception et Induction de l'Immunité Innée par les Ananatosides de Pantoea ananatis chez l'arabette et le blé. , 2020.
    Résumé : Les microorganismes produisent des biomolécules qui peuvent être perçues par la plante et induire une réponse immune innée. Parmi ces molécules, les bactéries produisent des glycolipides amphiphiles dont les structures chimiques sont très variées. Récemment, de nouveaux glycolipides, les ananatosides, ont été identifié chez P. ananatis. Ces bactéries, présentes chez diverses espèces de plantes peuvent, en fonction de leur hôte et de l’environnement, adopter un mode de vie épiphyte ou endophyte et être bénéfiques ou pathogènes pour la plante. Les ananatosides pourraient donc jouer un rôle important dans ces divers comportements. Ce projet exploratoire vise dans un premier temps à caractériser la perception potentielle par la plante des ananatosides A et B. Des marqueurs de la perception tels que la phosphorylation de kinases ou la production d’espèces réactives de l’oxygène seront donc suivis sur des plantes (Arabette et blé) traitées avec ces molécules. La perception de certains glycolipides par les cellules végétales pourrait impliquer leur insertion dans la partie lipidique de la membrane plasmique entraînant une perturbation de celle-ci. Les propriétés d’interaction des ananatosides avec des modèles lipidiques biomimétiques de cellules végétales seront donc évaluées au moyen de divers outils de biophysique. Ce projet visera également à déterminer le rôle potentiel des ananatosides dans l’induction d’une résistance au niveau foliaire sur les pathosystèmes Arabidopsis thaliana/Botrytis cinerea et Blé/Fusarium culmorum. En parallèle, les ananatosides seront testés pour leurs propriétés antimicrobiennes directes contre B. cinerea et F. culmorum. Equipes partenaires : - EA 4707 RIBP URCA - LBMI ULG - Institut National de la Recherche Scientifique, Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie, Laval
    Mots-clés : Ananatosides, APR 2020, Axe 1, Eliciteur, Glycolipides, Pantoea ananatis, Projet SFR, Résistance induite.
  • Desobry S, Kurek B. 3BR - Biomolécules et Biomatériaux pour la Bioéconomie Régionale vers une valorisation zéro déchat. , 2020.
    Résumé : Ce projet a pour ambition de développer de nouvelles filières de multi-valorisation des agroressources régionales. Il s’intéresse notamment à 3 ressources végétales majeures de la région : chanvre, houblon et oléagineux, pour en permettre la valorisation maximale en termes de production de biomatériaux et de biomolécules, dans une exigence d’économie circulaire. Le projet déposé à la Région dans le cadre de l’Appel à projet « Fonds régional de coopération pour la recherche » vient d’être accepté. Ce projet de recherche, associant les aspects fondamentaux et applicatifs, couvre toute la chaîne de valeur : production, fractionnement, purification de biomolécules, développement de biomatériaux, valorisation énergétique, amendement des sols. Les modèles qui seront développés permettront de définir une approche « référence » pour un système bioéconomique au niveau national et international qui pourra être ensuite utilisée pour d’autres filières. 3BR réunit la grande majorité des acteurs de la Bioéconomie régionale en agro-alimentaire et de la bioraffinerie. Une force de frappe unique rassemblant 27 laboratoires de recherche, 3 structures fédératives de recherche, 2 pôles de compétitivité, 3 instituts Carnot, 1 réseau de recherche LUE IMPACT « Biomolécules » et les industriels du secteur de la bioéconomie. Les acteurs de la formation seront naturellement associés car il s’agira également de former les nouvelles générations de professionnels de ce secteur émergent et prometteur qu’est la Bioéconomie. Le lancement du Projet 3BR offre ainsi de réelles perspectives pour les 3 grandes écoles qui, en Lorraine, couvre le champ de la Bioéconomie, l’ENSAIA, l’ENSTIB et AgroParisTech Nancy ainsi que pour le réseau AgroValor. Equipes partenaires : - SFR Condorcet - URD ABI AgroParis Tech - UMR INRA 614 FARE
    Mots-clés : Axe 1, Axe 2, Projet région.
  • Filali R, Pauss A. MethaTechAlgae - Optimisation d'un procédé de prétraitement de la biomasse algale pour la méthanisation biologique. , 2020.
    Résumé : La production énergétique actuelle, basée essentiellement sur des ressources fossiles en cours d’épuisement et impactant le climat s’intéresse de plus en plus aux nouvelles énergies renouvelables qui valorisent certaines agro-ressources. Parmi les ressources naturelles renouvelables, la biomasse algale devient une alternative intéressante et prometteuse pour la valorisation énergétique. Au cours des dernières décennies, plusieurs acteurs scientifiques et industriels se sont intéressés à la production de biogaz à partir de microalgues. La digestion anaérobie des résidus algales représente une option de valorisation intéressante pour la production de biométhane, associée à la capture du CO2. Cependant, plusieurs verrous technologiques impactent les performances biologiques de ces procédés. Une de ces limitations est liée à la complexité de la structure biochimique de la paroi cellulaire des microalgues, qui impactent l’étape d’hydrolyse de la flore bactérienne. Une des étapes clés réside dans le choix de la méthode de prétraitement adéquate de la biomasse algale afin d’améliorer le rendement de production en biogaz. Le projet MethaTechAlgae s’inscrit parfaitement dans la démarche d’optimisation d’un procédé de prétraitement de la biomasse algale en vue d’améliorer significativement leur potentiel biochimique méthanogène. Une des technologies prometteuses concerne l’homogénéisation haute pression pour la rupture cellulaire des microalgues. La stratégie mise en œuvre est basée sur l’optimisation des différents paramètres biologiques (teneur lipidique et glucidique de la biomasse algale, facteur de concentration, etc.) et physiques (pression, température, etc.) afin d’obtenir un procédé de prétraitement performant pour la valorisation énergétique de la biomasse. Equipes partenaires : - Chaire de biotechnologie de CentraleSupélec - EA 4297 TIMR UTC
    Mots-clés : APR 2020, Axe 2, Centrifugation, Co-digestion anaérobie, Homogénéisation haute pression, Potentiel biochimique méthanogène, Prétraitement des Microalgues, Projet SFR.
  • Fontaine J, Duclercq J. PHYTOFONC - Apport des amendements organiques dans la phytostabilisation des éléments traces métalliques et la refonctionnalisation du sol. , 2020.
    Résumé : Parmi les méthodes émergentes sur les marchés du traitement et de la gestion des sites et sols pollués par les ETM, la phytostabilisation aidée est présentée comme pouvant d’une part, contrôler les flux de polluants dans l’écosystème sol-plante et d’autre part, rétablir une dynamique permettant aux sols pollués de récupérer les niveaux de fonctionnalité historique en favorisant leur résilience. Les principaux travaux de recherche menés à l’heure actuelle dans ce domaine, visent à améliorer l’applicabilité de ces phytotechnologies et par conséquent, à acquérir des connaissances sur les mécanismes de tolérance et d’accumulation des plantes candidates afin de connaître, voire améliorer (notamment par l’introduction d’amendements dans le sol), leur capacité à tolérer et à immobiliser les polluants dans la rhizosphère. D’autres travaux, plus appliqués, ont pour but d’étudier la mise en œuvre et l’optimisation des itinéraires techniques et des filières de valorisation de la biomasse collectée. En revanche, l’apport de la phytostabilisation aidée par des amendements en termes de fonctionnalité et de biodiversité microbienne mais aussi d’écotoxicité des sols est généralement moins étudié. Or, la restauration écologique des sols dégradés, en utilisant les phytotechnologies, devrait être évaluée non seulement en fonction des caractéristiques physicochimiques du sol et de la biodisponibilité des ETM, mais aussi en s’appuyant sur des indicateurs de refonctionnalisation biologique du sol. C’est pourquoi, dans le cadre du projet PHYTOFONC, nous proposons d’étudier l’apport de différents amendements organiques sur les fonctionnalités du sol en se focalisant sur la diversité fonctionnelle microbienne et son impact sur la nutrition et la croissance de la plante. Equipes partenaires : - EA 4492 UCEIV ULCO - UMR CNRS 7058 EDYSAN UPJV
    Mots-clés : APR 2020, Axe 1, Diversité microbienne fonctionnelle, Eléments traces métalliques, Phytostabilisation aidée, Projet SFR, Refonctionnalisation, Sols pollués.
  • Froidevaux R. Enz4Lignin - Dépolymérisation enzymatique de la lignine pour l’obtention d’intermédiaires chimiques biosourcés. , 2020.
    Résumé : The Enz4Lignin project, funded by Hauts-de-France region is a collaborative project between three academic partners: Institut Charles Violette (ICV) at Université de Lille, the laboratory of Biologie des Plantes et Innovation (BIOPI) at UPJV and the GEC unit. The goal is to develop enzymatic strategies for the selective depolymerization of lignin into platform molecules or high-added value biobased products. Based on the recognized expertise of GEC, different biomasses will be fractionated by ionic liquid pretreatment to generate various lignin fractions. These fractions will be then submitted to oxydative depolymerisation catalyzed by oxidoreductases. A rational selection of both enzymes and reaction conditions will be carried out thanks to the high-troughput screening platform RealCat. The generated products will be identified/characterized by chromatography coupled with mass spectrometry at fragmentation (LC-MS-MS) with the support of BIOPI partner. Equipes partenaires : - ICV Université de Lille - EA 3900 BIOPI UPJV - GEC UPJV
    Mots-clés : Axe 1, Projet région.
  • Goullieux A, Petit E, Jamali A. PolyGraM - Conception de matériaux innovants à base de POLYmères issus de GRAines Mucilagineuses. , 2020.
    Résumé : Les graines oléagineuses présentent sur leur cuticule un mélange exopolysaccharidique hautement hydrophile appelé mucilage. De par sa composition et les propriétés qui en découlent, le mucilage est un polymère naturel pouvant trouver des applications dans le domaine des composites agro-sourcés à matrice minérale et organique. Les composites sont très fréquemment utilisés dans l’habitat, le transport et l’emballage où leur qualité d’isolant thermique associée à leur légèreté permettent des économies d’énergie. L’objectif de ce projet est de contribuer à la valorisation de coproduits de la filière linière grâce à l’étude de l’aptitude technologique de différents mucilages pour l’élaboration d’éco-matériaux. Pour y parvenir il sera nécessaire (1) d’extraire les mucilages de différentes graines pour pouvoir (2) caractériser leur composition biochimique, avant (3) de les incorporer comme adjuvant dans une matrice cimentaire chargée ou non avec des anas de lin afin d’obtenir un composite cimentaire, mais également (4) de les utiliser comme matrice bio-sourcée chargée d’anas ou d’étoupes de lin afin d’obtenir un composite thermocompressé. Enfin (5) les propriétés mécaniques, thermiques, macro et microscopiques des composites élaborés seront déterminées. L’identification des relations entre les propriétés des mucilages et celles des composites élaborés permettra de caractériser l’aptitude technologique des mucilages et de dégager les futures pistes à explorer pour leur valorisation. Equipes partenaires : - EA 4669 EPROAD UPJV - EA 3900 BIOPI UPJV - PME UPJV
    Mots-clés : APR 2020, Axe 2, Axe 3, Caractérisation, Composites agro-sourcés, Lin, Mucilages, Procédés, Projet SFR.
  • Guerineau F, Sarazin C, Laclef S. LIPACT - Potentialité d'une lipase produite par des racines d'Arabidopsis pour la synthèse de glycolipides en milieux non-conventionnels. , 2020.
    Résumé : Des racines transformées avec le gène humain codant la lipase gastrique seront cultivées en présence de 2,4-D, une hormone de type auxine stimulant la division cellulaire. Après 18 jours en culture, les racines seront lyophilisées, réduites en poudre et utilisées directement dans des réactions de catalyse enzymatique. Des réactions d’estérification ou de transestérification seront conduites sur des substrats modèles pour produire des glycolipides, en milieu non conventionnels. Les produits synthétisés seront caractérisés par des méthodes spectroscopiques adaptées. La température optimale d’activité et la stabilité thermique de l'enzyme libre ou de la préparation enzymatique naturellement immobilisée sur les racines seront déterminées. Equipes partenaires : - EA 3900 BIOPI UPJV - UMR CNRS 7025 GEC UPJV - UMR CNRS 7378 UPJV
    Mots-clés : APR 2020, Axe 2, catalyse enzymatique, Glycolipides, Lipase, milieux non conventionnels, Projet SFR, Protéine hétérologue.
  • Haudrechy A, Allais F. LeGO - La LGO une brique moléculaire pour la synthèse d'éliciteurs. , 2020.
    Résumé : La valorisation de la LGO en tant que synthon de départ, en vue d'obtenir en quantité exploitable les chaînes grasses des rhamnolipides est le coeur de ce projet collaboratif entre l'URD ABI et l'ICMR. L'application de principes de la chimie verte permettra d'envisager l'accès à de nombreux dérivés de synthèse qui pourront par la suite être étudiés pour leurs propriétés biologiques. Equipes partenaires : - UMR CNRS 7312 ICMR URCA - URD ABI AgroParis Tech
    Mots-clés : APR 2020, Axe 2, Cellulose, chimie durable, Elicitation, Molécule plateforme, Projet SFR.
  • Lins L, Phalip V. SURFABACT - Compréhension des interactions entre des surfactines modifiées et les membranes bactériennes. , 2020.
    Résumé : Dans un premier temps, la molécule modèle choisie par les différents collaborateurs, à savoir la surfactine, lipopeptide surfactant, sera produite par fermentation. Cette molécule est étudiée quant à ses interactions membranaires par l’équipe de Gembloux qui possède une grande expertise dans ce domaine. Elle possède 2 charges négatives à pH 7 en raison de la présence de 2 acides carboxyliques. La molécule sera modifiée par voie chimique ou enzymatique pour obtenir une charge globale neutre ou positive afin d’obtenir entre 3 et 5 molécules différentes. Pendant l’étape de production, des études in silico seront entreprises, d’une part, pour caractériser l’impact des modifications structurales sur la conformation spatiale des surfactines (méthode des arbres de structures5), et d’autre part, pour déterminer leur spécificité d’interaction (méthode de docking type HYPERMATRICE6) avec les lipides caractéristiques de la paroi des Gram-, aussi bien de la membrane externe que de la membrane interne. Une fois les molécules modifiées disponibles, des études de biophysique expérimentales seront entreprises pour confirmer les résultats in silico. Des membranes modèles mimant la membrane externe ou la membrane interne d’un Gram-, soit sous forme de monocouches lipidiques, soit sous forme de liposomes, seront utilisées pour analyser la capacité d’insertion (Technique de Langmuir) et l’affinité (Calorimétrie de titration isotherme) des surfactines modifiées pour une membrane type bactérienne ainsi que l’effet de ces molécules sur l’intégrité et la fluidité des membranes (spectroscopie de fluorescence avec sondes adéquates). Equipes partenaires : - LBMI Gembloux AgroBio Tech ULg - ICV Université de Lille
    Mots-clés : APR 2020, Axe 3, Bio-informatique, Interactions membranaires, Projet SFR, Relations structure-activité, Surfactine.
  • Monsaingeon B, Caveng R. BIOSOLID - Vers une BIOéconomie circulaire, sociale et SOLIDaire? , 2020.
    Résumé : BIOSOLID est un programme de recherche exploratoire visant à identifier et fédérer des équipes de recherche de champs disciplinaires variés autour des enjeux communs à la bioéconomie, l’économie circulaire et l’économie sociale et solidaire. BIOSOLID se fixe trois objectifs principaux : 1/ établir un état de l’art des travaux en SHS qui croisent les thématiques de ces trois champs de recherche ; 2/ fédérer un réseau de partenaires (scientifiques, institutionnels et industriels) autour de ces enjeux ; 3/ identifier des filières industrielles, au sein des territoires d’intérêt de la SFR Condorcet, adaptées à des expérimentations futures, articulant enjeux de circularité et de développement social et territorial. Equipes partenaires : - EA 6292 REGARDS UPJV - UMR CNRS 7319 CURAPP-ESS UPJV
    Mots-clés : APR 2020, Axe 4 - transverse, Biodéchets, bioéconomie, Economie circulaire, Economie sociale et solidaire, Projet SFR.
  • Nguyen Van Nhien A, Verdin A, Waterlot C. PhytoZIL - Synthèse et utilisation de liquides ioniques biosourcés pour la phytorémédiation. , 2020.
    Résumé : Le projet consiste à étudier l’impact de la structure des ZILs issus d’une nouvelle famille de LIs biosourcés dont la synthèse est bien maitrisée au LG2A. Cette nouvelle famille de liquides ioniques zwitterioniques a déjà démontré son intérêt pour leur performance dans le prétraitement de la biomasse lignocellulosique ainsi que de la fermentation alcoolique tout en étant peu/pas toxiques vis-à-vis de nombreux micro-organismes. La présence du groupement carboxylate en fait un parfait chélatant de métaux. Cette aptitude à complexer sera utilisée dans la gestion de sols contaminés par les polluants métalliques et plus précisément en phytoremédiation. Le métal étudié dans le présent projet sera le cuivre et la plante modèle sera du type raygrass. Les analyses en élément cuivre seront également dosées. Le devenir des ZILs dans le sol et/ou dans les parties racinaires/aériennes des plantes ainsi que l’impact de la toxicité des ZILs sera également étudiée. Equipes partenaires : - UMR 7378 LG2A UPJV - EA 4492 UCEIV ULCO - YNCREA Hauts de France (non financé)
    Mots-clés : APR 2020, Axe 1, Axe 2, Complexation métaux, Liquides ioniques zwitterioniques, Phytoremédiation, Projet SFR, Toxicité.
  • Ongena M, Fliniaux O, Cailleu D, Gutierrez L. ELINCITE - Elicitation de la résistance au stress chez le lin par les lipopeptides de Bacillus : approche métabolomique. , 2020.
    Résumé : Les bactéries du genre Bacillus ont déjà démontré leur intérêt dans l’induction de résistance systémique et la capacité de préparer le végétal à se défendre contre ce stress, via l’implication de lipopeptides. Les variations métaboliques engendrées par l’élicitation induite par les lipopeptides Bacillus ne sont cependant pas documentées. La culture du lin peut être sujette à différents stress de type abiotique ou biotique (le lin est sensible à de nombreux pathogènes : insectes, champignons…), provoquant des maladies et des pertes de rendements en constituants valorisables (fibre et huile). L’objectif du projet est donc ici d’évaluer ces variations métaboliques via une étude par métabolomique, approche globale sans a priori, chez le lin en présence d’extraits de lipopeptides semi-purifiés de Bacillus. L’élicitation sera évaluée ensuite d’un point de vue conséquences métaboliques induites chez la plante par une analyse par RMN et LC-MS du matériel végétal et également en plaçant le végétal en condition de stress en présence d’un agent pathogène fongique. Equipes partenaires : - MiPI, Gembloux AgroBio Tech ULg - EA 3900 BIOPI UPJV - PFA UPJV - CRRBM UPJV
    Mots-clés : APR 2020, Axe 1, Bacillus, Elicitation, Lin, Lipopeptide, Métabolomique, Projet SFR.
  • Pourret O, Colinet G. SiTerrDisPho - Utilisation du Silicium et des Terres rares pour mieux tracer et comprendre la bio-Disponibilité du Phosphore dans les sols agricoles. , 2020.
    Résumé : Le phosphore (P) des fertilisants minéraux provient principalement de l’extraction minière des gisements fossiles de phosphates naturels. Ces réserves se trouvent toutes en dehors de l’union européenne. Ces réserves seront épuisées d’ici un à trois siècles, alors même que la pratique de fertilisation phosphatée est relativement récente, celle-ci s’étant répandue après la Première Guerre mondiale. Face à la nécessité de trouver des sources de P plus durables, l’utilisation de sous-produits industriels ou agricoles riches en P (biomasses résiduaires, boues, compost, biochar, struvite, …) est de plus en plus préconisée. Toutefois, à la différence des fertilisants minéraux, le P se présente dans ces produits sous de multiples formes inorganiques et organiques, chacune ayant une disponibilité différente. Dans nos régions agricoles (Hauts de France, Grand Est et Wallonie), cette utilisation d’engrais P a été largement répandue et les sols peuvent présenter de fortes concentrations en P. Malheureusement celui-ci n’est pas forcément disponible pour les plantes. Le comportement du P étant relié à la source sous laquelle il est appliqué, il est important de pouvoir tracer son origine afin de pouvoir estimer sa disponibilité pour les cultures. Il s’agira donc dans ce projet SiTErrDisPho d’étudier le comportement du Si et des terres rares, associés aux différentes sources de P dans différent sols de nos régions agricoles (Hauts de France, Grand Est et Wallonie). Le silicium et les terres rares ont été sélectionnés comme traceurs des processus pédogéochimiques influençant sur le cycle du P et des sources de P. Des analyses seront réalisées sur ces différents sols et amendements pour bien les caractériser. Enfin, une tentative de modélisation géochimique est prévue pour généraliser les résultats obtenus et potentiellement prédire le comportement du P dans différentes conditions. Equipes partenaires : - AGHYLE UniLaSalle Beauvais - BIOSE Gembloux AgroBio Tech, ULg
    Mots-clés : APR 2020, Axe 1, Phosphore, Projet SFR, Silicium, Source, Terres rares, Transfert.
  • Quéro A. CRISTALLIN. , 2020.
    Résumé : Equipes partenaires : - EA 3900 BIOPI, UPJV
    Mots-clés : Axe 2, Dispositif STIMelE, Projet région.
  • Rippa S, Pageau K, Bouton S, Pilard S. ORhaCol - Etude du potentiel de protection des rhamnolipides vis-à-vis de l'orobanche rameuse chez le colza. , 2020.
    Résumé : Le colza est la première culture de protéo-oléagineux en Europe et sa production a augmenté depuis 2005, notamment en France. L’orobanche rameuse est devenue un problème phytosanitaire majeur depuis une dizaine d’années entrainant des pertes de rendement importantes sur cette culture. Aucun moyen de lutte efficace n’existe actuellement pour enrayer sa progression, même si l’existence de variétés plus ou moins résistantes apparaît comme une solution adéquate. Une autre alternative prometteuse dans la lutte contre l’orobanche consisterait en l’utilisation de molécules naturelles stimulatrices des défenses des plantes telles que les rhamnolipides (RL) connus pour agir comme agents de protection contre des phytopathogènes (1). Afin d’optimiser l’obtention de telles variétés et/ou vérifier l’impact des RL sur l’interaction colza-orobanche, il est nécessaire d’avoir une bonne compréhension de ce pathosystème et notamment des phases précoces de l’infestation de l’orobanche, comme la phase d’accrochage aux racines de la plante hôte. Ces phases initiales impliquent des enzymes de modification des pectines (PREs : Pectin Remodeling Enzymes) synthétisées par l’orobanche et permettant la colonisation des tissus de la plante hôte (2). Dans ce projet, après avoir développé le pathosystème en culture in vitro et défini le mode d’application et la dose des RL, nous nous proposons donc d’étudier le rôle des PREs dans l’interaction colza-orobanche en présence ou absence de RL. L’analyse des modifications pariétales des racines de colza en réponse à l’orobanche, et à l’application des RL, sera alors effectuée par des approches complémentaires intégrant des analyses de bioinformatique, de transcriptomique et de biochimie. Equipes partenaires : - UMR CNRS 7025 GEC UTC - EA 3900 BIOPI UPJV - PFA UPJV
    Mots-clés : APR 2020, Axe 1, Colza, Enzymes de modification des pectines, Orobanche rameuse, paroi végétale, Projet SFR, Rhamnolipides.
--- Exporter la sélection au format